créer un blog ou un site | www.i-citoyen.com | www.i-rhonealpes.com | www.i-grandlyon.com | www.i-lyon.com

Présentation

Maison de

la boulangerie

du Rhône








108 bd du Parc d'Artillerie
69364 LYON
CEDEX 07

Tél. : 04/78/72/29/70
Fax : 04/78/72/25/96

Mail :
artboulanger69@wanadoo.fr 





Site :
www.maisondelaboulangerie69.com 


 


Nous trouver Nous trouver

Albums

Tag

  

Commentaire

Compteur

Depuis le 03-09-2007 :
48541 visiteurs
Depuis le début du mois :
2100 visiteurs
Billets :
4 billets

Bienvenue à la Maison de la Boulangerie du Rhône

Maison de la boulangerie du Rhône

108 bd du Parc d'Artillerie
69364 LYON
CEDEX 07

Tél. : 04/78/72/29/70
Fax : 04/78/72/25/96

Mail :
artboulanger69@wanadoo.fr 

Site : www.maisondelaboulangerie69.com

Publié le 18 juin 2009 à 17:52:24 dans Accueil | Commentaires (0) |

Dossier Unique des Risques Professionnels

SYNTHESE

L'évaluation des risques a permis de reconsidérer la représentation du métier et les pratiques grâce à une mise en évidence et une prise de conscience des problèmes de santé au travail. Le travail collectif qui a été mené a permis de créer un guide méthodologique diffusable à l'ensemble des boulangeries adhérentes au Syndicat dans le département du Rhône.

CONTEXTE DE L'INTERVENTION

Le Syndicat des Boulangers du Rhône a souhaité profiter de la démarche d'Evaluation des Risques Professionnels pour engager une réflexion plus globale sur la santé au travail. L'enjeu est également de faire évoluer l'image de la profession, et de montrer que le métier de boulanger s'adapte aux mutations du marché du travail.

Le comité de pilotage constitué du Syndicat, de la DRTEFP et de la CRAM a donc décidé de mener une action collective auprès de 10 entreprises volontaires. Au terme de cette action, un guide méthodologique permettant de construire le Document Unique a été réalisé puis diffuser en Janvier 2007 à l'ensemble des adhérents du Syndicat.

DESCRIPTION DE L'INTERVENTION

La formation-action proposé a reposé sur l'alternance de phases individuelles et collectives ; cette méthodologie permet d'analyser les problèmes concrets du terrain et de débattre collectivement des solutions à apporter.

Sur le terrain, l'intervention a permis de réunir les salariés sur un sujet souvent mis de côté. L'analyse du discours et des pratiques a fait remonter la difficulté d'appréhender la question de la santé au travail.

Par exemple, le risque poussière dû à la farine est perçu comme étant un "risque du métier", et l'asthme est considéré comme une pathologie courante avec laquelle il faut vivre. L'intervention a consisté à faire prendre conscience aux salariés qu'ils peuvent devenir acteurs de leur santé ; il faut donc négocier avec eux de nouvelles pratiques qui ne remettent pas en cause leur sens du métier et "le plaisir du travail bien fait".
Autre exemple, lors de certaines opérations ciblées (vidage de sac...), les salariés veilleront à changer leur manière de faire pour ne pas créer de nuage de farine ; dans le cas où celui-ci ne peut être évité, ils seront amenés à porter un masque et plus largement, pour réduire les émissions de poussières de farine dans le fournil, à envisager des solutions pérennes (installation de ventilation).

L'évaluation des risques a également été l'occasion de faire ressortir des problèmatiques plus larges. L'étude des locaux a permis de réaliser que la place réservée aux clients était souvet disproportionnée par rapport à la place du personnel de magasin ; les vendeuses évoluent en effet à plusieurs dans un espace réduit qui gêne leur activité. Des aménagements de locaux ont donc été préconisés pour partager de manière plus équitable les lieux, tout en conservant le même service client.

Les phases collectives ont permis aux professionnels de partager leurs expériences et d'élaborer en commun un guide rassemblant les différents risques identifiés et les pistes de solutions et mesures de prévention envisagées. Ce travail commun de description de leurs activités a permis de passer d'une lecture informelle et d'une communication orale à une analyse structurée et structurante de ce qui se fait dans l'entreprise.

BILAN DE L'INTERVENTION

L'action a tout d'abord permis d'engager des changements techniques concrets et d'adapter les équipements : mise à hauteur des plans de travail, installation de ventilation, mises aux normes des pétrins.....

Plus largement, elle aura permis de faire prendre conscience aux salariés de la nécessité de prendre en charge leur santé, de ne pas "se détruire au travail", et donc d'adopter de nouvelles pratiques.
La fin de l'intervention se concrétise par la réalisation d'un guide méthodologique qui inventorie les différents risques rencontrés et qui propose les solutions à mettre en oeuvre. Ce guide est intégré dans un classeur sécurité où le chef d'entreprise peut classer l'ensemble des documents santé sécurité (fiche d'entreprise du médeci du travail, fiche de données de sécurité des produits, contrat d'assurance incendie....).

PERENNISATION DE L'INTERVENTION

Le guide recense les risques généraux (partagés par toute personne se trouvant dans un lieu, quelque soit son activité) et les risques spécifiques (propres à une situation de travail, à une activité).
Les entreprises qui n'ont pas participé à la démarche peuvent donc se réapproprier le document et constituer leur document unique adapté à leurs particularités.

Le Syndicat des boulangers s'est engagé à diffuser le guide méthodologique (sous forme de classeur papier) à l'ensemble de ses adhérents et à transmettre régulièrement au travers du périodique de la profession des éléments de mise à jour à intégrer au classeur.

Publié le 23 juillet 2008 à 14:59:05 dans Règlementation | Commentaires (0) |

Présentation

La Commanderie de France des Talmeliers du Bon Pain Bailli du Lyonnais, a été créée en mai 1996, dans le département du Rhône. Elle est la première Confrérie en France, à glorifier le Pain et à vanter ses qualités nutritionnelles et biologiques. Les couleurs de la tenue, élaborée par le Grand Chambellan, se veulent un rappel de la teinte de la mie du pain et la bande « écureuil » qui entoure les capes, est le symbole de la croûte qui entoure la mie. Les chapeaux, d’allure moyenâgeuse, sont ornés d’un plumet aux couleurs vives et chaudes, image vivante et symbolique de la flamme de nos fours.

           
                
Quant au nom :
Pourquoi « Talmelier » ?

 

                C’est le nom que portaient les boulangers au Moyen-Age, époque à laquelle il fallait « tamiser » une farine grossièrement écrasée en « tallant ». La conjonction de ces deux verbes, « tamiser » et « taller » avait donné le nom de TALMELIER.

 

               Ses buts essentiels :         
õ Faire en sorte que, puisqu’il fut la base de la nourriture des français depuis des siècles, le Pain soit honoré et respecté comme il le fut par nos pères,            
õ Veiller à ce que la qualité soit constante et irréprochable et donc encourager toutes actions allant dans ce sens,            
õ Faire en sorte que le Pain Français, de renommée mondiale, soit reconnu comme un produit de notre terroir et par conséquent classé comme une denrée gastronomique de qualité,            
õ Organiser des manifestations de prestige en l’honneur du pain et en particulier en faveur des spécialités de pains propres à chaque région,            
õ Trouver accord avec la restauration pour élaborer une carte des pains, tout comme il y a une carte des vins, l’un et l’autre étant les éléments essentiels d’une bonne table ; le pain, avec sa flaveur personnelle, étant le complément gustatif indispensable d’une bonne cuisine,            
õ Toujours dans le même but, profiter du déroulement de leurs manifestations de Chapitres pour introniser le plus grand nombre de personnes, amis du Pain, qui doit constituer, à plus ou moins longue échéance, l’Association des Amis du Bon Pain,            
õ Enfin, entretenir avec les autres Confréries, des sentiments confraternels et d’amitié.

 

L’association des « Amis du Pain », conservatoire du Pain dans notre société et véritable structure de promotion du Pain Français, est notamment chargée de créer un réseau de coordination entre les associations de défense du Pain déjà constituées au plan local. 
Le nom de « Confrérie des Talmeliers du Bon Pain », sera ainsi conservé pour chaque département, ainsi que sous réserve de quelques adaptation mineures, les costumes (robes et chapeaux) et les différents documents conçus (médailles, serment, diplôme, etc…..).  

 

Le développement des Confréries départementales dans une unité parfaite est d’un grand intérêt pour valoriser l’image de la profession.   

Publié le 10 juin 2008 à 10:19:59 dans La Confrérie des Talmeliers du Bon Pain | Commentaires (0) |

Trois services principaux ...


Marie-Claude (06/22/13/42/21)

- Le journal AGORA BOULANGE,     
- L'annuaire,
- Les foires et salons,
- Délégués ruraux,
- Liens avec les boulangers,
- La Confrérie des Talmeliers du Bon Pain,
- Coordination avec les boulangers,
- Relation avec les partenaires.


Cécile (04/78/72/29/70)

- Suivi juridique et social,
- Cotisations,
- Classement du courrier administratif,
- Retraites,
- Déclaration Protection Juridique,
- Editions des courriers,
- Fermeture hebdomadaire,
- Suivi des examens (CAP),
- Accompagnement des entreprises,
- Les tickets restaurants,
- Lien avec la Confédération,les Chambres Consulaires. 


Véronique (04/78/72/29/70)

- Standard, affranchissement,
- Stages,
- Facturation,
- Placements (salariés, apprentis),
- Saisies et éditions informatiques,
- Edition, conception et réalisation du journal AGORA BOULANGE et des dossiers de presse,
- Rapprochement avec les locataires,
- Mise à jour des ventes de boulangeries,
- Mise à jour du site internet de la Maison de la Boulangerie du Rhône,
- Convocations réunions d'amicales.

 

Publié le 03 septembre 2007 à 15:10:10 dans Nos services | Commentaires (0) |

1|

Documents

    Pass

Nos partenaires

    Mai

    DiLuMaMeJeVeSa
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031   

    Rechercher

    Newsletter

    Email
    • Propulsé par i-citoyen